Dakarposte.com - Le site des scoops


Dakarposte.com




MAHDI IRAHIM NIASS : « C’EST À NOUS DE CONSTRUIRE LE SÉNÉGAL »

Rédigé par Dakarposte le Mercredi 28 Octobre 2020 à 19:11

La cérémonie officielle du Gamou international de Médina Baye s’est tenue, ce mercredi. Contrairement aux années précédentes, le nombre de participants a été trié sur le volet à cause de la maladie du Coronavirus. Seuls les invités de marque du Khalife ainsi que des membres de la famille et les cadreurs avaient accès au chapiteau.

La délégation gouvernementale, conduite par Oumar Gueye, ministre des Collectivités Territoriales, était composée du ministre de l’Eau et de l’Assainissement, Serigne Mbaye, du ministre Mariama Sarr, de la député Adji Mergane Kanouté, du Directeur de la Senelec, entre autres autorités.

Dans son discours, le Khalife général a magnifié les efforts consentis par l’Etat du Sénégal pour le bon déroulement du Gamou. Cependant, il a exhorté les uns et autres au travail. Car, selon le Khalife, l’essor de ce pays dépend de ses fils. « C’est à nous de construire ce pays. Personne ne le fera à notre place », a déclaré Cheikh Mouhamadou Mahi Ibrahim Niass. Ce dernier n’a pas manqué de relever, pour s’en féliciter, de la tendance baissière de la maladie du coronavirus. Il invite, à cet effet, les sénégalais à redoubler davantage d’efforts et à respecter les mesures barrières. Car, rassure-t-il, si tout le monde s’y met, cette maladie sera bientôt derrière nous.

Pour sa part, le ministre Oumar Guèye, prenant la parole, a remercié le Khalife qui, dit-il, a beaucoup contribué à la lutte contre la maladie pathogène. Le guide religieux, rappelle le ministre, ne cessait de sensibiliser les fidèles sur le respect des gestes barrières. Actualité oblige : Oumar Guèye a profité de la tribune qui lui est offerte pour se prononcer sur les évènements qui se déroulent en France suite à la caricature du prophète et du discours du président Français. De l’avis du ministre, les gens doivent savoir que l’Islam n’est pas une religion de violence. Au contraire, c’est une religion de paix et de tolérance.

Par ailleurs, il a abordé la bonne moisson de cette année malgré les inondations qui ont failli coûter la vie à certains citoyens. Et pour terminer, il a sollicité des prières pour le président de la République, afin qu’il puisse terminer la mission qui lui est confiée dans la paix et la sérénité.

Notez








Inscription à la newsletter











Vidéos & images