Dakarposte.com - Le site des scoops

MENACE DE MORT ET VIOLENCE À ASCENDANT - Vieux accuse sa grande-sœur de porter la poisse à la famille et la menace de mort

Accusant sa grande sœur, divorcée, de leur porter la poisse, Abdoulaye Sow dit Vieux tente de mettre le feu sur les affaires de cette dernière, en la menaçant de mort si jamais elle ne quitte pas la maison familiale. Il a écopé 15 jours ferme.

Vendredi 22 Mai 2020 - 01:53
ACTUALITÉ

Dakarposte est en mesure de révéler qu'une histoire peu particulière a transformé, mercredi passé, le tribunal des flagrants délits de Dakar en un temple de rire. Aussi drôle que dommage, cette affaire de violence à ascendant et menace de mort a choqué plus d'un. Le comportement d'Abdoulaye Sow dit Vieux  encore plus. Ne voulant plus que sa grande sœur, Aïda Sow, vive dans leur maison familiale,  il l’a agressé. Estimant qu’elle lui porte la poisse, il a jeté les  bagages dehors. Pis, il a même menacé de la tuer si elle ne quitte pas ladite maison. Cette regrettable scène, qui déroulée à Rufisque, le 13 avril passé, a été rejouée devant le juge qui l’a condamné à une peine de 15 jours de prison ferme. 

Il sort l’armoire et le lit de sa sœur pour l’incendier…puis violente sa mère 

Tout a commencé après le divorce de sa grande sœur, Aïda Sow, qui a rejoint le domicile familial à Rufisque, avec ses trois enfants. La bonne dame qui voulait s'offrir un nouveau départ, après cette désillusion, a vécu un vrai calvaire à cause de son petit frère Abdoulaye Sow dit Vieux. Maçon de 32 ans, il a mené la vie dure à sa frangine qu’il accuse de porter la poisse à la famille. Il a sorti donc le lit et l’armoire Aida pour les incendier. Son instant meurtrier, prenant le dessus de la raison, il menace de la tuer si elle ne quittait pas la maison. Convaincu que sa sœur lui porte la poisse depuis son divorce et son installation dans la maison, il n’a pas épargné sa mère lorsque cette dernière a voulu intervenir. Elle aussi a été violentée. N’eût été l’intervention du voisinage, le pire se serait déroulé. Grâce au témoin qui a alerté la police, Abdoulaye a été interpellé. 

« Elle nous porte la poisse et renvoie ceux qui viennent me rendre visite »

Déféré et placé sous mandat de dépôt, le 16 avril dernier, son procès a été renvoyé plusieurs fois  pour la comparution de sa sœur et de sa mère. Finalement, c’est ce mercredi dernier qu’il a été jugé au tribunal des flagrants délits de Dakar. A la barre, le prévenu a reconnu les faits qui lui sont reprochés: « Elle nous porte la poisse. Depuis son retour à la maison,  il n’y a pas de bonheur chez nous. Elle doit chercher un nouveau mari», soutient-il, sans état dame. Ses déclarations ont déclenché des fois rires dans la salle d'audience. Toutefois, il a nié vouloir mettre le feu sur les bagages et les violences sur sa mère. « Ma sœur a l'habitude de détruire mes relations amicales. A chaque fois qu’une personne vient me rendre visite à la maison, elle la chasse. C'est pourquoi, j'ai jeté ses affaires de. Déjà elle empêche la maison d'avancer », ajoute le prévenu. 

« Je ne suis pas un drogué mais elle doit partir pour que l’on retrouve le bonheur »

Étonnée, la présidente lui demande s’il se drogue et où vivra sa sœur si elle quitte la maison familiale. « Non je ne fume pas. Mais, j’estime qu’elle doit partir pour qu’on retrouve le bonheur », rétorque le prévenu. Revenant à la charge, la juge lui rappelle qu’ils ont les mêmes droits dans le domicile. Ce que  Vieux a contesté, précisant avoir  au moins construit sa propre  chambre. Alors que sa sœur Aïda et ses trois nous de bois encombrent la chambre de leur maman.

«Je veux vraiment la laisser tranquille. Mais elle nous porte la poisse »

 A la suite du parquet qui a demandé qu’il soit condamné à trois mois de prison  ferme, la juge a tenté de le raisonner. « Vous êtes du même sang ! Si vous l’expulsez où est-ce qu’elle va vivre ? », a-t-elle lancé. Mais, Abdoulaye Sow est resté sur sa position : « Je ne veux pas qu’elle sorte. Je veux vraiment la laisser tranquille. Mais elle nous porte la poisse », insiste-t-il. «Apparemment vous n’allez pas la laisser votre sœur en paix », constat le juge. Le magistrat a relaxé le prévenu du délit de violence à ascendant avant de le condamné à 15 jours pour menace de mort.
Mamadou Ndiaye

Nouveau commentaire :



Publicité

Enquêtes et révélations

Reprise du trafic interurbain : Youm apporte des précisions

04/06/2020

Kaolack : Le jeune homme de 25 ans percuté hier par un véhicule de la police, se porte bien.

04/06/2020

SÉNÉGAL : Assouplissement du couvre-feu de 23h à 5h du matin.

04/06/2020

Manifestations à Touba : Revivez la déclaration du khalife général des mourides

04/06/2020

Affaire des faux billets : Bougazelli libre, ses complices restent en prison

04/06/2020

Émeutes à Mbacké et Touba : 102 arrestations

04/06/2020

Deuxième retour de parquet pour Assane Diouf

04/06/2020

Tambacounda : Un père tue son bébé pour arrêter ses pleurs

04/06/2020

Pourquoi Bougazelli a été libéré

04/06/2020

Covid-19 : Le pic épidémique atteint au Sénégal

04/06/2020