Dakarposte.com - Le site des scoops
Dakarposte.com

Marche des forces de l’opposition à Pikine : Quand la banlieue dévoile de nouvelles perspectives (Par Baytir Ba)

Rédigé par Dakarposte le Dimanche 19 Août 2018 à 22:54

2019 s’annonce détonant. Pour cause, la dernière marche de l’opposition à Pikine pourrait tout bousculer du côté du pouvoir. Une mobilisation des plus exceptionnelles devrait, dès lors, orienter le regard des observateurs. Au premier rang, Bes du Niak, qui a particulièrement attiré l’attention lors de ces retrouvailles. Avec à sa tête, son leader, Mansour Sy Djamil, il s’impose en mobilisant massivement ses militants dans leur fief de Pikine, le plus important vivier électoral du pays. Serigne Mansour Sy Djamil, pétillant d’assurance, devrait il être le prochain roi ou faiseur de roi ? (Fin de chapo) « Il s’agit, en tout cas, d’une force avec laquelle il va falloir compter pour 2019 », relève un observateur… Du fait de son ancrage populaire et associée aux forces du PUR présentes également à la marche, on peut ainsi se demander si de nouveaux contours d’une opposition massive, significative et structurée ne sont ils pas en train de se dessiner depuis ce dimanche. « Quand on voit les t-shirts oranges de Bes du Niak et verts du Pur marchant côte à côte, on ne peut plus trop faire un déni de réalité ». Dans une analyse dite limpide, cet observateur de la scène politique sénégalaise rapporte la nouvelle dynamique qui concerne deux organisations de conception laïque mais dont la dotation factorielle repose sur un certain Serigne Moustapha Sy moustarchidine et ensuite Serigne Mansour SY Djamil dont les disciples sont massivement présents, et d’ailleurs majoritaires dans la Tijanya de Tivaouane. « Sans tomber dans la politique fiction, il suffira qu’une frange des anti Macky de Touba rejoignent leurs cousins de Tivaouane pour que la configuration politique du Sénégal change de fond en comble et provoquer le même type de séisme que l’avénement Emanuel Macron a provoqué en France. Ne pas l’envisager comme possibilité, toute chose étant égale par ailleurs, serait manquer d’épaisseur stratégique. Et c’est un des travers qui a emporté les partis traditionnels en France et les a ensuite réduits à néant en un temps record », a t-il notamment souligné. Convaincu du pari, un proche de Mansour Sy Djamil de renchérir. « C’est surtout une faille qui est également la marque de fabrique d’un Sénégal sans cap ni capitaine ainsi que d’une opposition aphone, atone et acéphale… ».
Notez


Inscription à la newsletter











Vidéos & images