Dakarposte.com - Le site des scoops
Dakarposte.com

​ Remaniement ministériel annoncé puis repoussé- Est-on en train d’assister à une stratégie du divertissement au mauvais moment ?

Rédigé par Dakarposte le Samedi 16 Septembre 2023 à 23:09

A quoi est dû le report du remaniement ministériel décidé par le Chef de l’Etat lors du dernier Conseil des ministres ? Les supputations à ce sujet vont bon train, et, à vrai dire, la légèreté du motif avancé par le « Macky » n’est pas de nature à rassurer les observateurs.


Pour si peu, certains chefs prennent un vrai coup de panique, qu’ils traduisent par des changements de direction souvent inquiétants et peu pertinents.
La décision du président Macky Sall de reporter le remaniement qu’il avait annoncé la veille n’obéit-elle pas à cette logique, si l’on sait que l’idée même de ce remaniement est quasiment indissociable de la démission du maire de Linguère et tout frais ex ministre de l’Agriculture ?

A vrai dire, force est de reconnaître que la dissidence déclarée du responsable politique du Djolof n’est pas étrangère à ce prochain jeu de chaises musicales qui s’est rapidement imposé au « Macky ».  C’est en tout l’hypothèse que recommande une certaine logique d’analyse de la situation de la gouvernance républicaine, telle qu’elle se profile.

Cependant, il suffit d’approfondir la réflexion pour voir évoluer une telle appréciation. La démission d’Ali Ngouille Ndiaye et la posture indécise mais pleine de menaces d’Abdoulaye Daouda Diallo ne sont-elles pas de simples prétextes dont se sert l’Exécutif pour laisser croire à des urgences accidentelles que seul un remaniement expresse peut permettre de prendre en charge ? Autrement dit, ne serait-on pas en train de dérouler une stratégie de divertissement afin de convaincre les derniers sceptiques parmi les observateurs de la scène politique que le semblant de scission qui secoue la barque Bonno Bokk Yakkar au le demain de la désignation d’Amadou BA comme capitaine de l’embarcation en perspective de la Présidentielle de 2024 n’en est pas une ?

 Cette hypothèse est d’autant plus facile à admettre que le moment choisi par le ténor politique du Djolof ne peut en aucune façon impacter sérieusement la campagne agricole qui se profile à l’horizon. Car de toute façon, celle-ci se prépare toujours en principe bien avant ; et si tel a été le cas, nous ne voyons pas en quoi la démission de Ngouille Ndiaye en plein hivernage pourrait être une véritable équation par rapport à la gestion des affaires courantes de ce secteur. 
Quid de la supposée menace Abdoulaye Daouda Diallo ? Si ce vieil compagnon de la première heure du « Macky » ne digère pas qu’on ait choisi son « meilleur ennemi » pour défendre les couleurs de la coalition au pouvoir et qu’il a décidé de hausser les enchères pour que sa décision finale coûte plus cher, en quoi cette APR révolte devait-elle être un facteur de blocage par rapport à la gouvernance du pays ?

Le président Macky Sall, en déclarant sa non candidature pour un troisième mandat, avait tenu à préciser que d’ici l’échéance, il va gérer la gouvernance du pays avec la plus grande rigueur possible. Mais au regard de la manière dont les événements sont en train de se dérouler, il y a de bonnes raisons de se demander si ce défi impérieux est en train d’être relevé. Car, pourquoi ne pas le dire ? Tout observateur objectif sait que la douloureuse question de l’émigration clandestine, qui est en train de prendre des proportions de plus en plus dramatiques, peut être mieux prise en charge.
Dans certaines parties du pays, notamment dans la capitale, l’hivernage est en train de faire vivre des misères insupportables aux populations. Et on ne peut pas dire que l’Etat est tout à fait à leur chevet. De gros nuages sont en train de circuler au-dessus de la planète scolaire, qui risque de connaitre une ouverture des classes chaotique, vu les déclarations comminatoires de certaines plateformes syndicales, qui pointent déjà du doigt le non-respect par l’Etat de certains termes des accords signés l’année écoulée. 
Tout cela pour dire que la tension artificielle entretenue par le régime, notamment par le biais de cette histoire de remaniement annoncé et repoussé tambour battant, est tout à fait mal venue, et que le vaillant peuple sénégalais mérite mieux que ça.    





njaydakarposte@gmail.com



Inscription à la newsletter






Vidéos & images