​Violence gratuite exercée sur un pharmacien : Le Commissaire Sankharé mérite des poursuites judiciaires

ACTUALITÉ


En plus de jeter le discrédit sur le corps émérite de la police Sénégalaise, le commissaire Sankharé s’est montré vil, d’une rare bassesse pour un officier de son rang. Mécontent de s’être vu opposer une fin de non-recevoir alors qu’il voulait acheter un médicament sans ordonnance, ce fou furieux s’en est pris au pharmacien qu’il a traité de tous les noms d’oiseaux. Ce dernier, dans un premier temps n’a pas voulu le suivre sur le terrain des grossièretés mais à force d’entendre les insanités débitées par l’homme qu’il avait en face, il a fini par riposter à son tour en lui rendant ses insultes. Le commissaire était en civil et le pharmacien ne pouvait pas savoir que cet énergumène qui insultait comme un charretier était un policier.
Mécontent d’avoir trouvé qu’on lui rendait ses insultes, le commissaire Sankharé est entré dans une colère noire et a menacé le pharmacien : «je vais te faire regretter d’élever le ton avec moi» lui a-t-il lancé avant d’appeler en renfort des policiers de son commissariat. Ces derniers, sans chercher à comprendre se sont jetés à bras raccourcis sur le pauvre pharmacien qu’ils ont contraint de force à sortir de son officine et l’on conduit au poste avec l’intention de l’humilier.
Le commissaire Sankharé, surnommé «Cobra» (un bien vilain et méchant reptile) fait partie de la promotion qui a été radiée il y a deux ans de l’école de police avant de bénéficier d’une mesure de grâce. Il  vient d’être relevé de ses fonctions. Mais au-delà, il devra être poursuivi devant la justice pour tentative d’achat d’un produit pharmaceutique sans ordonnance, violence et voies de faits sur un pharmacien dans l’exercice de ses fonctions et abus d’autorité. Chacun de ses délits est susceptible d’une peine d’emprisonnement. Si un civil avait commis de tels forfaits, c’est ce commissaire qui aurait pu être chargé de le faire arrêter mais lui, personne ne l’arrête. Il fait juste l’objet d’une mesure disciplinaire alors qu’il mérite la prison pour tous ces délits accumulés.
En dehors des mesures prises par le ministre de l’Intérieur qui l’a relevé de ses fonctions, il convient sans aucun doute de l’inculper pour son comportement belliqueux, son geste frauduleux tendant à vouloir acheter un médicament sans ordonnance et l’abus d’autorité dont il a fait preuve. Un tel homme ne devrait pas s’asseoir dans le bureau d’un commissaire, sa place est derrière les barreaux.



Mamadou Ndiaye, dirpub dakaposte.com
   njaydakarposte@gmail.com
Mamadou Ndiaye


1.Posté par SENI BA le 16/08/2019 10:14 (depuis mobile)
VOUS SAVEZ C''EST PAR DES COMPORTEMENTS DE CE GENRE QU''ON MESURE LA DÉLINQUESCENCE D''UN ÉTAT. LES DERIVES EN TOUS GENRES, AJOUTÉES A UNE PAGAILLE GÉNÉRALISÉE DANS TOUS LES SECTEURS DE NOTRE VIE PROUVENT QUE LE SÉNÉGAL EST PLEINE TOURMENTE.

Nouveau commentaire :



Publicité

Enquêtes et révélations

Economie du Sénégal : Mouhamed Dia, consultant : « Rien n’avance dans ce pays, tout est à l’arrêt »

23/09/2019

LE KHALIFE GÉNÉRAL DES MOURIDES À MASSALIKOUL DJINANE

22/09/2019

"Guest star" de la soirée de gala de son "poulain" Oumar Bao, le responsable politique de l'APR,Mamour Diallo lui ravit la vedette

22/09/2019

LES CADRES DE PASTEF CONFORTENT SONKO ET TANCENT LA CCR

22/09/2019

Mbour : Macky Sall offre cinq (5) millions à La Collectivité Mandingue

22/09/2019

La présence de forces étrangères dans le Golfe accroît "l'insécurité", selon Rohani

22/09/2019

Thiès : Baye Saër Niang meurt poignardé par son collègue tailleur et conducteur de Jakarta

22/09/2019

Un décret limite à 10 ans certains avantages des anciens Premiers ministres français

22/09/2019

Iba Der Thiam : "Je n'avais pas le temps de faire le tour de toutes les familles maraboutiques…"

22/09/2019

Inauguration de Masalikoul Jinane : Arrivée du Khalife général des mourides à Dakar

22/09/2019