Dakarposte.com - Le site des scoops

2e COMITE CONSULTATIF DU SECTEUR DE L’INDUSTRIE- Le ministre de tutelle Moustapha DIOP plébiscité par les gens du secteur comme la solution du moment

La longévité de certains ministres dans l’attelage gouvernemental tient généralement à une efficacité silencieuse dans la prise en charge, par le sujet concerné, des orientations et des volontés exprimées par le chef de l’État. Le sieur Moustapha DIOP doit certainement être de cette catégorie-là. En effet, présidant le 2e Comité Consultatif annuel du Secteur de l’Industrie, le maire de Louga a fait très bonne impression devant une brochette de spécialistes triés sur le volet.

ACTUALITÉ

2e COMITE CONSULTATIF DU SECTEUR DE L’INDUSTRIE- Le ministre de tutelle Moustapha DIOP plébiscité par les gens du secteur comme la solution du moment
La rencontre qui s’est tenue ce jeudi au Radisson Blu était essentiellement dédiée aux difficultés que rencontre depuis un certain temps la filière acier. Et parmi les invités de marque, figurait en bonne place monsieur Mansour Kama, une des éminences grises de la Confédération Nationale des Employeurs du Sénégal, au nom de laquelle il a fait une allocution particulièrement édifiante sur la situation de marasme qu’est en train de traverser le secteur de la métallurgie au Sénégal. Pour lui, les maux dont souffre le secteur sont connus. Ils ont pour noms fraude sur les prix, les quantités et les normes, niveaux surélevés de titres d’exonération dont bénéficient les acteurs spécialisés dans l’importation. Ainsi, l’intérêt que revêtait cette rencontre était d’autant important qu’elle donnait à tous acteurs concernés une bonne occasion de se pencher sur des types d’industries qui, malgré des capacités productives intéressantes, soutenues en plus par une qualité avérée, sont quotidiennement mises à rude épreuve par des pratiques corrosives et malveillantes qui menacent leur survie ». 
Mais après avoir listé et commenté les maux du secteur, monsieur Kama a tenu à souligner tout le mérite du ministre Moustapha DIOP, qui, pour lui, aujourd’hui, incarne bien l’espoir des industriels qui ont décidé d’investir dans un des secteurs les plus viables de notre système productif. Car, pour lui, ces investisseurs ont avant tout besoin d’être écoutés et entendus. Et, à cet effet, le ministre DIOP a toujours affiché des dispositions très favorables en prêtant une attention particulière aux préoccupations des gens du secteur.   
Dans la foulée, M. Kama manifestera toute sa reconnaissance à monsieur DIOP pour avoir initié réflexion inclusive aux fins de trouver des solutions durables à a situation plus qu’inquiétante que traverse un des secteurs les plus viables de notre économie. Dans la foulée, M. Kama pour s’en féliciter qu’il y a quelques mois de cela, le ministre DIOP leur avait fait l’honneur de les inviter à repenser nos politiques et nos stratégies, conformément à la dynamique prospective où le chef de l’État entend inscrire le tissu industriel national.     
La filière c’est 10000 emplois, un chiffre d’affaires de plus de 180 milliards de FCFA et une contribution au recettes de l’ordre de 30 milliards. L’ampleur de ces données chiffrées ont amené M. Kama à exprimer toute son assurance quant à la prise de mesures urgentes par qui de droit, au sortir de cette rencontre.

Dans son allocution, M. Moustapha DIOP a vivement salué la plus-value inestimable apportée par la filière acier, d’où l’urgente nécessité de repenser son mode de fonctionnement pour donner une portée plus significative à son impact à certains piliers de notre développement. Car pour lui, le développement de la filière acier participe de cette ambition clairement exprimée par le chef de l’État « d’ériger une industrie manufacturière à haute valeur ajoutée, moteur d’exportations robustes et d’import-substitution, d’inclusion sociale (…) qui valorise les ressources nationales ». Pour le ministre Moustapha DIOP, attacher du prix au développement de la filière est d’autant plus impérieuse qu’il donne un coup de fouet non négligeable à des « batailles sectorielles clés » pour un essor conséquent de « l’habitat social et la construction d’un écosystème autour de l’industrie de la construction ». 

La rencontre s’est terminée sur une note chargée de satisfaction et d’espoir, et le principal maître d’œuvre (M. Moustapha DIOP) est reparti avec la conviction  d’avoir donné la pleine mesure de ses possibilités pour rassurer au mieux ses partenaires du secteur. Cela dit, au regard du succès qui a couronné ces échanges sur un secteur en si grand danger, l’on peut bien envisager que le très populaire maire de Louga est parti pour réintégrer le prochain attelage gouvernemental, et pourquoi pas ? avec un portefeuille encore plus lourd en termes de contenus et de budget.    
















Ndiaye Dakarposte
   njaydakarposte@gmail.com
Mamadou Ndiaye

Nouveau commentaire :



Publicité

Enquêtes et révélations

Vive tension à Tobène : 7 individus dont 3 chefs de village arrêtés par la gendarmerie

12/08/2020

Nominations au sein de la Police : jeu de chaises musicales et nouvelles créations

12/08/2020

Décès de El Hadji Amadou Sèye, ancien Animateur de l'émission "Xeew Xeew Dëmb" à la Rts1

12/08/2020

MACKY SALL ENGAGE LE CHANTIER DES PORTS ET AÉROPORTS

12/08/2020

Guédiawaye: Un trafiquant de faux billets tombe

12/08/2020

CORONAVIRUS - PRÉAVIS DE GRÈVE DU PERSONNEL DU CTE DE L’HÔPITAL LE DANTEC

12/08/2020

Plus de visa de travail pour les États-Unis avant 2021: des Français inquiets

12/08/2020

EXAMENS : A MATAM, LE GOUVERNEUR INSISTE SUR L’OBSERVANCE DES MESURES BARRIÈRES CONTRE LA COVID-19

12/08/2020

Sadio Mane conjugue son futur au Liverpool ( Medias)

12/08/2020

Covid-19 : 2 500 nouveaux cas en France, Paris ajoute 16 pays à sa liste écarlate

12/08/2020