Abdoul Aziz Diop: «Farba Senghor est un homme désespérément seul, un homme sans parcours ni histoire qui n’a existé qu’en étant courtier…»

Mercredi 7 Décembre 2016
POLITIQUE

Abdoul Aziz Diop: «Farba Senghor est un homme désespérément seul, un homme sans parcours ni histoire qui n’a existé qu’en étant courtier…»
Abdoul Aziz Diop, le secrétaire général de la Fédération nationale des cadres libéraux (Fncl) réagit à la sortie de Farba Senghor dans les colonnes de «Les Echos» d’hier. Le patron des cadres libéraux n’a pas raté Farba Senghor en parlant d’excès, de calomnie pour une personne qui n’a ni le profil ni le parcours de Oumar Sarr. Pour lui, Farba Senghor est un homme sans parcours ni histoire
Le Pds a entamé une tournée nationale qui a débuté par Dakar. Pourquoi cette tournée nationale ?

La tournée était devenue une demande militante. Après avoir mené le combat de la libération de tous nos otages politiques par le régime de Macky Sall, l’heure était venue pour nous de faire cette tournée pour aller à la rencontre de nos militants.
Cette tournée a comme objectif la remobilisation des militants, la réorganisation des structures du parti pour faire face à ce régime et préparer le combat des législatives et de la présidentielle de 2017 et 2019.
Huit mois nous séparent des élections législatives de 2017 qui seront d’une importance critique pour la présidentielle de 2019. Dès lors, nous ne pourrions-nous offrir le luxe d’accuser du retard quand á la mise en place d’une stratégie électorale fondée sur des valeurs partagées, une vision commune et des axes d’orientations consensuelles pour la prochaine législature.
Si le cap est d’imposer au Président Macky Sall une majorité au Parlement, Il nous faut dès à présent amorcer une approche prospective des prochaines élections législatives. Il nous faut réinventer une autre façon de remobiliser les Sénégalais qui ont tant souffert de l’état de servilité de la présente législature et de la servilité manifeste dont bénéficie le Président Macky Sall de la part des présidents d’Institutions qui ne voient pas plus loin que leurs avantages et intérêts personnels au détriment de leurs partis et des valeurs qui fondent notre République. Tel est le sens du combat que nous poursuivons sous la coordination d’Omar Sarr et les orientations stratégiques du Président Abdoulaye Wade.
Par conséquent, les militants et structures du parti sont aujourd’hui plus que jamais appelés à explorer les meilleures options politiques qui offriront à l’opposition actuelle une majorité à l’Assemblée nationale en 2017. Une telle ambition nous oblige à placer l’intérêt supérieur du parti au-dessus de tout.
C’est pourquoi au-delà de nos divergences ponctuelles, des querelles crypto personnelles. Il est temps de créer des convergences plurielles qui apaisent les rancœurs et les états d’âme pour prendre en charge le destin du parti afin de préserver par nous-mêmes et pour nous-mêmes l’héritage du Président Wade.
Malgré tout ce que vous venez de dire, comment expliquez-vous les attaques contre Oumar Sarr par certains de ses frères ?

Cela est l’œuvre d’une seule et unique personne qui est devenue champion olympien en la matière.
Vous comprendrez avec moi qu’un As de Pique comme lui ne puisse avoir voix au chapitre dans un tel débat d’initiés et de haut niveau.

Vous parlez de Farba Senghor ?

Il n’est pas utile de le nommer. Il serait facile de l’identifier tant il est connu pour ses excès. Cet homme n’est pas seulement un «élément hors du commun», il est aussi une incongruité dans la classe politique de notre pays qui fait tache dans notre parti.

Chaque fois que cet élément «hors du commun» sort du bois et rugit, c’est pour débiter des insanités et déverser sa bile sur d’honnêtes et paisibles citoyens.

Ces jours derniers, il s’illustre dans des attaques ad hominem contre le coordinateur du Pds au moyen de calomnies. Le comble, c’est quand il traite Oumar Sarr de « carent » alors qu’il n’a ni le profil, ni le parcours de ce dernier qui depuis 2012 a redoré le blason du Pds, a propulsé le Pds au-devant de la scène et l’a rendu attrayant.

Contre ses mensonges, je tiens à préciser à l’opinion que Oumar Sarr, en sa qualité de maire de Dagana, a assisté à l’inauguration de la nouvelle gendarmerie de sa commune par le Président Macky Sall et a décliné avec courtoise l’invitation du Président à partager sa voiture pour se rendre à Bokhol.

Comme chacun le sait, Farba Senghor est un homme désespérément seul, un homme sans parcours ni histoire. Il n’a existé qu’en étant courtier d’un homme exceptionnel de la dimension du Président Abdoulaye Wade qui, par pure générosité, l’a promu à des responsabilités publiques.

Hier comme aujourd’hui, il cristallise à lui seul le rejet du Pds par les Sénégalais. Il fait partie de ceux-là qui ont fait perdre le pouvoir au Pds et de ceux-là que les Sénégalais ne veulent plus voir même en photo. Au lieu de mettre son énergie à attaquer Oumar Sarr, le plus grand service qu’il peut rendre au Pds et au Sénégal, c’est de s’éclipser et de se faire oublier par les Sénégalais.

« L’élément hors du commun» doit comprendre en définitive que «mbir kukoy yaq du ko defar».

LES ECHOS

Nouveau commentaire :



Publicité

Enquêtes et révélations

Queen Biz sexy dans sa ...petite tenue!

20/03/2019

Macky Sall-Khalifa Sall: Abdou Diouf a tenté une médiation

20/03/2019

Milan : Comment et pourquoi un Sénégalais a mis le feu sur un bus rempli d’enfants

20/03/2019

Nîmes : Le sénégalais Moustapha Diallo quitte le club et devrait mettre fin à sa carrière

20/03/2019

Formation du nouveau Gouvernement de Macky : Ces têtes qui doivent être coupées

20/03/2019

Italie : Un Sénégalais met le feu à un bus remplis d’enfants

20/03/2019

Tamba : Le chauffeur du Pur libre

20/03/2019

Attaque informatique contre la BDK : Sur la piste des…"magiciens"

20/03/2019

Double meurtre de Médinatoul Salam : Cheikh Béthio et Cie bientôt jugés

20/03/2019

Le cyclone Idai fait plus de 300 morts au Mozambique et au Zimbabwe

20/03/2019