Dakarposte.com - Le site des scoops
Dakarposte.com

Amadou Ba aux commandes du nouveau gouvernement – C’est un homme pressé et sous pression qui a pour mission de soulager les Sénégalais

Rédigé par Dakarposte le Dimanche 18 Septembre 2022 à 19:16

Neuf mois après son rétablissement par l'Assemblée nationale, le poste de Premier ministre au Sénégal était resté vacant. Le verdict est finalement tombé. Après près d'un an d'attente, Macky Sall a nommé un nouveau chef de gouvernement. Il s'agit d'Amadou Ba, 61 ans, proche de Macky Sall et commis de l'Etat formé à l'Ecole nationale d'administration (Ena) dans la section des inspecteurs des impôts.

Responsable de l'Alliance pour la République (APR) aux Parcelles assainies, M. Ba revient aux affaires après avoir été ministre de l'Économie et des Finances (2013 – 2019) puis ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l'extérieur (2019 – 2020). Avant sa nomination comme chef de gouvernement, il avait été élu député dans la quatorzième législature installée le 12 septembre 2022.

Il doit normalement démissionner de ce poste d'élu ce Lundi 19 septembre 2022, pour être compatible avec sa nouvelle mission, de même que ceux d’entre les nouveaux ministres qui ont été élus députés.

Comme l’annonçait en exclusivité par  dakarposte, le président de la République avait peaufiné son nouveau gouvernement. Celui qui tient les manettes du pouvoir Exécutif a décidé, depuis plusieurs semaines de secouer le cocotier
Dans son discours très fort de ce vendredi, il a surtout félicité le peuple sénégalais mais, en sus il dit avoir compris le message qu’ils ont transmis aux gouvernants, lui en premier. Mais il a aussi ajouté qu’il a déjà assigné au nouveau gouvernement des tâches précises conformément à sa mission qui consiste à mettre les Sénégalais dans de bonnes conditions.
« Votre message de paix, de stabilité et d’harmonie nationale doit être entendu de tous, sans exception.
Alors que le monde entier est confronté à une flambée générale des prix du pétrole et des denrées de première nécessité, l’Etat a déjà pris des mesures sans précédent de protection sociale et de soutien aux ménages, pour plus de 620 milliards de francs cfa, soit :  
➢ 300 milliards de subventions au carburant, à l’électricité et au gaz au 30 septembre 2022;  
➢ 157 milliards de renonciation aux recettes fiscales pour éviter le renchérissement des prix du riz, du blé, du maïs, du sucre et de l’huile ;  
➢ 120 milliards pour la revalorisation des salaires des agents publics ;  
➢ plus de 43 milliards de transfert d’argent en soutien à 543 000 familles vulnérables.
Les mesures d’allègement du coût de la vie et de soutien à l’emploi et l’entreprenariat des jeunes, la lutte contre les inondations, la cherté du loyer resteront pour moi la priorité des priorités, parce que mon souci, c’est de tout faire pour rendre le quotidien plus supportable pour tous.
Dans cette optique, nous avons en perspectives de larges concertations avec toutes les parties prenantes notamment les associations de consommateurs, commerçants, etc. pour arrêter de nouvelles mesures.
Ce sera une des tâches prioritaires du nouveau gouvernement ».

Au vu de ce discours, Amadou Ba doit identifier clairement les ressources qui seront mobilisées ainsi que les hommes et les femmes qui seront chargés de l’accompagner dans cette tâche gigantesque dont dépendent le présent et le futur des millions de Sénégalais.
Tout est prioritaire au Sénégal voire urgent, vu la situation générale du pays qui n’a cessé de s’aggraver ces dernières années en raison notamment de la tenace pandémie dite coronavirus, entre autres. 
En un mot, comme en mille, Amadou Ba est dans l’obligation maintenant d’agir comme un véritable leader national qui rassure, inspire et rassemble. 
Il a le devoir de s’ouvrir à tous les acteurs de la vie nationale pour mieux comprendre leur réalité quotidienne et intervenir effectivement dans tous les domaines du développement pour améliorer les conditions de vie de la grande majorité de la population qui végète souvent dans des conditions difficilement acceptables. Par exemple, ceux qui vivotent dans des zones encore inondées, entre autres...
De ce fait,  son administration aura à redonner l’espoir à toute la nation en posant des actions concrètes dont les effets se feront rapidement sentir. La liste est longue, mais il est important de mettre l’accent sur les priorités fondamentales qui conditionnent le succès du programme gouvernemental : Il faut avant tout stimuler la croissance économique axée sur la relance de la production nationale et la création d’emplois, établir un climat sécuritaire stable, entreprendre la réforme institutionnelle, reconstruire le Sénégal, moderniser notre agriculture, reboiser le pays, entre autres...
Car, il est clair que la relance de la production nationale et la création d’emplois, qui d’ailleurs vont de pair, constituent les priorités absolues autour desquelles doit s’articuler un ensemble cohérent de mesures économiques, légales et institutionnelles qui devront être mises en œuvre rapidement, avec force et conviction. 
Bref, ceux qu'on entend beaucoup, ceux qui s'expriment fort et haut, et ces millions de concitoyens qu'on n’entend jamais, ou si peu, qui observent, qui agissent, qui mènent leur vie faite d'heurs et de malheurs. Ils sont là et ils sont la colonne vertébrale qui piaffe d'impatience pour  un mieux vivre.




clounjay@yahoo.fr
Mamadou Ndiaye
Notez


Inscription à la newsletter











Vidéos & images