Comment pousser les États à respecter la Cedeao

ACTUALITÉ

Si les décisions de la Cedeao sont souvent ignorées par les États-parties, c'est parce que la Conférence des chefs d'État des pays membres ne joue pas le jeu. C'est l'avis Dr Moustapha Diouf, magistrat, interrogé par la Rfm.
"Le présidentialisme à outrance qui règne au niveau de l'ordre interne des États, a été exporté au niveau de la Communauté pour donner un présidentialisme communautaire qui fait que les chefs d'État et de gouvernement sont au centre de toutes les décisions de la commission, pose Dr Diouf. Et connaissant le fonctionnement de la conférence des chefs d'État et de gouvernement, il n'est pas surprenant qu'il soit extrêmement difficile de sanctionner le manquement des États. Chaque État rechigne à attraire un autre État devant la Cour de Justice pour manquement."
L'expert de poursuivre : "J'avais sorti un ouvrage sur le système institutionnel et judiciaire de la communauté qui fait appel à la nécessité de nombreuses réformes parce que nous avons une communauté qui prend tout et qui concentre cela entre les mains de la conférence des chefs d'État et de gouvernement dont le processus décisionnel ne repose que sur le consensus. Il faut donc qu'on fasse une réforme générale. Qu'on donne aux Institutions à vocation supranationale comme la commission, le conseil et le parlement, la possibilité d'intervenir dans le fonctionnement."
 

Auteur: Seneweb news - Seneweb.com

Amidou Kane

Nouveau commentaire :



Publicité

Enquêtes et révélations

​Seydou Guèye sur la Rfm ce dimanche - Des révélations en ...perspective

25/01/2020

Ziarra Omarienne : L’ARTP livre sa contribution pour la réussite de cette 40e édition.

25/01/2020

Mouvement d’humeur à la RTS : L’intersyndicale demande le départ du DRH…

25/01/2020

Après une brève arrestation, les membres de Nio Lank libérés...

25/01/2020

Fonds sociaux : L’Apix accusé de détournement de 10 milliards FCFA

25/01/2020

DISTRIBUTION DE FLYERS SIMON ET PLUSIEURS MEMBRES DE "NOO LANK" ARRÊTÉS

25/01/2020

Affaires Waly, Rangou, Kalista : Mame Makhtar solde ses comptes

25/01/2020

BOGHAL / Mame Boye Diao sur l'exclusion de Moustapha Diakhaté : « Si on avait tué la poule dans l'oeuf, on n’en serait pas là (...) C'est une exclusion normale qui est même venue très tard »

25/01/2020

Kédougou : 2 morts repêchés dans les puits d’or...

25/01/2020

Rufisque/Noo Lank noo bagn : Les manifestants se prononcent

25/01/2020