Dakarposte.com - Le site des scoops

MÉDINOIS, VOS MAISONS VALENT DES MILLIARDS ( Cheikh Ba )

Ngor considère que notre amitié est un permis-à-tout-faire et n’hésite pas à en user et en abuser. Il m’a quasiment intimé l’ordre, hier, de recevoir, malgré le semi-confinement, Pape Aly, un jeune du quartier, très correct du reste. Dg ou pas, occupé ou pas, virus ou pas, Ngor n’en a cure, notre amitié est au dessus de tout.

ACTUALITÉ

Je n’eus même pas eu le temps de dire oui ou non et de raccrocher mon téléphone que voilà Ngor à mon bureau, flanqué de Pape.

Ngor m’explique alors que Pape tenait à me rencontrer, en urgence, car sa tante Aby s’inquiétait de la disparition de son titre foncier, son « keuyeutou Keur ». Il parait qu’elle craignait le plus sérieusement du monde que sa maison, la seule que son défunt époux lui a laissée, avec dix bouts-de-bois de Dieu, soit vendue à son insu. Elle ne retrouvait plus ce titre dans ses affaires.

Cela me rappelait l’histoire d’une voisine, Madjiguène, il y’a dix ans. Un après-midi de juillet, un après-midi de feu. La forte canicule, à la Médina, avait poussé, comme d’habitude, les gens dans la rue, autour de séances de thé agrémentées du fameux « guerté xott » de saison. L’huissier est arrivé chez Madjiguene, en compagnie de deux gendarmes à la mine patibulaire. Un spectacle surréaliste fut offert à la meute de curieux qui accoururent pour assister à l’humiliation de toute une famille. Des valises à moitié ouvertes ou à moitié fermées furent jetées sur le trottoir. Le bruit des chaises, des tables et des ustensiles de cuisine s’écrasant sur le macadam bitumé de la rue 33, donnait une cacophonie indescriptible. Le bruit courut que le neveu du défunt époux de Madjiguene,un escroc notoire, avait volé le Tf de la maison et l’avait vendu.

J’appris plus tard que cette thèse était fabriquée, juste pour sauvegarder la dignité de la famille et la protéger des commérages. En réalité, le défunt époux avait tout simplement, avant de rejoindre le Seigneur, emprunté une somme importante à un riche Commercant et avait donné en hypothèque sa maison ou « taylé », à l’insu de sa pauvre et brave femme. Ceci est d’ailleurs fréquent chez les pères de famille. Ils cachent souvent ces dettes et leurs comptes bancaires à leurs épouses. Ils ne partagent pas leurs difficultés avec leurs « moitiés » qui découvrent souvent, hélas, après leurs disparitions, des opérations qu’ils ont engagées et qui mettent en péril la famille.

Je rassurai de suite le jeune Pape : aucune inquiétude quand on perd un titre foncier. Pour parler simple, tu n’as perdu que du papier, lui dis-je. Ce papier montre juste que tu es le propriétaire de ta maison. Celui qui le prend ne peut rien faire avec. Ce qui est important, c’est que ton nom figure dans un registre détenu par un agent des impôts et domaines qu’on appelle Conservateur de la propriété foncière. Comme son l’indique, il conserve et garde jalousement les biens des citoyens.

C’est pourquoi, je recommande toujours deux choses :

1- Avant d’acheter un terrain, une maison ou un immeuble, il faut toujours, alors là toujours, aller demander au Conservateur la situation du bien que tu veux acheter. Il te délivrera un « état de droits réels », un document qui te permettra de savoir qui est le véritable propriétaire, de savoir si le bien est hypothéqué, si l’Etat a prévu une route sur le terrain etc.
Tu peux, dans tous les cas, aller à la direction des domaines et demander des renseignements avant d’acheter.
2- Lorsque tu achètes une maison ou un terrain, ne garde pas longtemps le « keuyetou Keur » que le vendeur te remet car certains plaisantins peuvent vendre à une autre personne qui peut te devancer chez le Conservateur.

J’expliquai enfin à Pape que, pour le Tf de sa tante, il suffit juste d’aller souscrire une déclaration de perte et, par une procédure que je lui indiquerai après, elle pourra obtenir un duplicata.

Je n’avais pas terminé que Ngor me demanda si ce que j’ai dis est valable pour le « permis d’occuper de sa maison familiale.

Je lui fis d’abord comprendre le titre foncier est différent du permis d’occuper.

L’Etat est comme une personne, qui vit, lui dis-je. Il a des biens ( des terrains et des immeubles à son nom ou des TF). Il peut permettre à des personnes d’occuper ses terrains et ses immeubles. Il donne ainsi des « permis d’occuper ».

Je dis à Ngor que sa famille n’est donc pas propriétaire du terrain situé à la rue 6x27. L’Etat avait juste permis à feu son père d’y édifier une maison.

Il sursauta et me demanda comment cela était possible. Lui qui pensait justement, grâce à l’argent envoyé par son frère émigré, demander un prêt à la banque pour construire un R+4.

Je lui dis que, pour aider les populations à obtenir des titres fonciers, l’Etat autorise la transformation des titres précaires comme les permis d’occuper en titres fonciers.

Pour bénéficier de cette transformation, il suffit juste de déposer au niveau du bureau des domaines compétent une demande en ce sens, accompagnée de l’original du permis d’occuper.

Il n’y a aucun autre formalisme et rien à payer.

Je lui dis alors que je ne comprends pas pourquoi les populations, particulièrement celles de la Médina, ne profitent pas encore de cette main tendue de l’Etat.

3 avantages : ça ne coûte rien, ça permet d’avoir un titre foncier, ça permet de pouvoir travailler avec une banque pour reconstruire la maison ou édifier un immeuble et disposer de revenus de location pour la famille.

Avec ça, notre cité peut sérieusement se transformer sur le plan architectural car le pavage est certes une bonne chose, mais ne règle pas en profondeur les problématiques en la matière. J’en profitai pour l’informer de l’approche holistique que notre mouvement partagera avec les populations à temps opportun. Pour l’instant, je lui suggérai d’aller vite transformer son permis en titre.

Ngor et Pape me promirent d’aller à la rencontre des pères de famille de leur quartier pour les informer car aubaine ne pouvait être plus grande.

Il voulut cependant savoir si la mairie avait certains droits sur des terrains et des édifices situés dans le périmètre communal.

Je dis à Ngor, farouche opposant du Maire, que je vais le décevoir mais il faut accepter que l’acte 3 de la décentralisation accorde des prérogatives certaines à la commune.

Le Maire est dans son droit quand il utilise le domaine public communal et le domaine privé de la commune pour certains investissements. Il faut cependant veiller, en toutes circonstances, à ce que les citoyens adhèrent aux projets et que toutes les procédures légales et réglementaires soient respectées. Gouverner, c’est aussi bien savoir consommer le mille-feuille légalité-légitimité-opportunité sinon…bonjour les dégâts. On peut avoir des projets, à priori d’intérêt général et rentable, mais il faut toujours, en amont, partager avec les destinataires et apprécier l’opportunité de les réaliser.

La Commune dispose ainsi d’espaces sur lesquels, elle peut délivrer des permissions de voiries, des droits de stationnement et diverses autorisations (enseignes, parkings…). Ces espaces administrés par la Mairie appartiennent à tous et font partie du domaine public communal.
La Commune, comme l’Etat, peut avoir son propre patrimoine (immeubles, terrains) et en disposer.

Enfin, l’Etat peut céder gratuitement ou affecter aux communes des titres et des biens lui appartenant, pour la réalisation de projets d’intérêt général.

Ngor me remercia pour ces éclairages et me rappela que je lui devais aussi des réponses à certaines questions qu’il m’avait posées. Je lui promis d'y revenir.

On termina par parler de la situation du virus. Ngor qui écoute religieusement, tous les jours, à 10h, le point sur de la situation virologique, s’inquiéta de la progression des cas, surtout à Dakar. Il me fit constater que les 14 jours qui suivent le week-end très chargé de la korité, seront un baromètre de taille. Nous avons prié ensemble, nous avons mangé ensemble, certains sont allés voir les parents, beaucoup ont négligé ces derniers temps le masque, prions le Miséricordieux qu’IL protège notre pays. Sinon…..
Mamadou Ndiaye

Nouveau commentaire :



Publicité

Enquêtes et révélations

"CISSE l’INSULTEUR" - La pyramide des sacrifices matinaux pour le " Macky" s’effondre sous le poids de ses insanités orgiaques

08/07/2020

Mort d’Ibrahima Touré, son Pére Mamadou se confie : « J'ai appris la mort de mon fils 24h plus tard... Eumeu Sène était présent lors de son passage à tabac »

08/07/2020

Championnat de tacles irréguliers dans le terrain de l’APR- De la nécessité du retour de Harouna DIA ,le " médiateur de l’ombre ", pour calmer le jeu

08/07/2020

Mort d’Ibrahima Touré : La garde rapprochée d’Eumeu Sène mouille les voisins

08/07/2020

Corniche : Le site qui abrite KFC appartient à Daouda Faye Vava

08/07/2020

4 000 Sénégalais bloqués en Mauritanie

08/07/2020

Liberté 6 : Un homme meurt dans la rue

08/07/2020

"3 des 6 gazelles convoyées à la réserve privée d'Abdou Karim Sall sont mortes" (Libération)

08/07/2020

POLICE: Le journaliste Ibrahima Khalil Diémé entendu de 10h à 23h

08/07/2020

COVID-19: 5 cas à Air Sénégal Sa

08/07/2020