Dakarposte.com - le site des scoops et des exclusivités

OUSMANE TANOR DIENG SUR LA PLAINTE DES PARTISANS DE KHALIFA SALL : "JE SUIS SEREIN"

Samedi 30 Décembre 2017

Le secrétaire général du Parti socialiste (PS), objet d’une plainte des partisans du maire de Dakar, Khalifa Sall, dit attendre "avec sérénité" la décision de la justice dans cette affaire.

"Ils ont porté plainte contre moi et le dossier est pendant devant la justice qui, le 8 janvier prochain, se prononcera. Il n’y a pas de problème, j’attends tout avec sérénité mais il ne faut pas, une fois que la justice aura rendu son verdict, que certains se plaignent ou s’attaquent à la justice", a-t-il déclaré.

Ousmane Tanor Dieng s’entretenait avec des journalistes, en marge de la finale d’un tournoi de football dotée du trophée du maire de la commune de Nguéniène.

La presse a fait état d’une plainte des partisans du maire de Dakar Khalifa Sall, actuellement en prison pour des malversations présumées portant sur 1,8 milliard de francs CFA, contre le secrétaire général du PS.

Les soutiens de l’édile de la capitale ont attrait M. Dieng pour "violation des statuts et règlement intérieur’’ de leur parti, le PS, un dossier dont l’examen a été renvoyé par la justice au 8 janvier.

Dans leur requête, Barthélémy Dias et cie demandent au juge la "suspension immédiate" de l’application des statuts et règlement intérieur adoptés par le Bureau politique élargi du 5 mars 2016.

Ils ont aussi demandé que la justice contraigne le SG du PS à convoquer le comité central de leur formation chargé de contrôler l’application des décisions du congrès, ainsi que "la suspension de toutes les structures non prévues par les statuts et le règlement intérieur du parti adoptés par le congrès du 28 octobre 2007".

"Je respecterai toute décision, tout verdict qui sera rendu par la justice", a fait valoir Ousmane Tanor Dieng qu’une querelle d’orientation politique opposerait au maire de Dakar, dont les partisans militeraient pour une candidature de la formation socialiste à la présidentielle 2019.

M. Dieng s’en tiendrait lui au soutien jusque-là affirmé du PS au président de la République et à son parti, l’Alliance pour la Répubmlique (APR), une perspective qui semblerait exclure une candidature socialiste à la prochaine présidentielle à laquelle Macky Sall est d’ores et déjà candidat pour un second mandat.

Cette différence d’orientation serait à l’origine des déboires du maire de Dakar, poursuivi pour malversations présumées dans le cadre de l’affaire dite de la ’’caisse d’avance’’ de la mairie de Dakar. Khalifa Sall est placé en détention préventive depuis le 7 mars dernier.

UN BUREAU POLITIQUE THÉMATIQUE ANNONCÉ

Son procès pour "détournement de fonds publics", qui relèverait plutôt d’une ’’affaire politique’’ selon ses partisans, a été renvoyé au 3 janvier prochain à l’issue d’une audience préliminaire tenue le 14 décembre dernier.

Ousmane Tanor Dieng dit "rire, vraiment, franchement !’’, des menaces des partisans de Khalifa Sall de l’exclure du PS, avant d’annoncer que la prochaine réunion du Bureau politique du PS devrait permettra d’examiner les enseignements tirés des dernières élections législatives du 30 juillet dernier.

"Ça va être un Bureau politique thématique et sur la base des résultats que nous tirons, nous réfléchirons sur notre compagnonnage avec la coalition Benno Bokk Yakaar (BBY, majorité présidentielle) et nous nous projetterons vers l’avenir", a-t-il expliqué.

D’ores et déjà, les jeunesses socialistes, par la voix de leur responsable, le député Mame Bounama Sall, disent approuver "à sa juste valeur" la manière dont Ousmane Tanor Dieng dirige le Parti socialiste.

"A l’intérieur du pays, le Parti socialiste, légalement constitué, a des ramifications. Et nous sommes en train de traduire en actes concrets les orientations de notre parti", a déclaré M. Sall, s’exprimant également en marge de la finale de ce tournoi de football organisé à Nguéniène.

Selon Mame Bounama Sall, "la jeunesse socialiste est derrière le Parti socialiste, tel que décliné dans son organisation et dans son fonctionnement. Ceux-là qui se réclament du PS le sont jusque-là, aucune disposition légale ne les exclut du parti. Mais, pour autant, ils n’ont pas la légitimité et la légalité de parler au nom du part".

Les partisans de Khalifa Sall "sont dans un combat existentiel alors que nous, nous sommes dans un combat de renforcement de notre cohésion dans notre parti, par rapport à nos ambitions’’, fait-il valoir.

Un point de vue qui n’est pas le seul son de cloche au sein des jeunesses socialistes, dont le secrétaire général adjoint de Dakar avait annoncé, en octobre dernier, une motion de destitution contre Ousmane Tanor Dieng.

"Il faudrait que ces responsables aillent revisiter les textes du parti parce qu’aussi bien dans le statut que dans le règlement intérieur, on ne trouve le mot auto-exclusion. S’ils veulent exclure les gens, ils n’ont qu’à assumer’’, déclarait Bassirou Samb dans des propos rapportés par des médias sénégalais.

"S’il y a une personne qui a trahi le Parti socialiste, qui a violé le statut et le règlement intérieur du parti, c’est Ousmane Tanor Dieng. C’est pourquoi il faudra d’abord que Tanor soit traduit devant le conseil de discipline pour être exclu de notre parti politique’’, ajoutait-il.

Selon Bassirou Samb, depuis l’arrivée de Ousmane Tanor Dieng à la tête du parti socialiste en 1996, "bon nombre de responsables ont été poussés à la sortie. Aujourd’hui, on en a marre. On ne peut plus voir ce Tanor-là régner comme un maitre incontestable à la tête de ce parti".

ACTUALITÉ

OUSMANE TANOR DIENG SUR LA PLAINTE DES PARTISANS DE KHALIFA SALL : "JE SUIS SEREIN"


 
 

Nouveau commentaire :



Publicité


Enquêtes et révélations

Drame de Richard-Toll : Le présumé meurtrier du jeune supporter de Soul Keur arrêté

12/11/2018

Macky Sall réaffirme qu'il ne poursuivra aucun journaliste en justice

12/11/2018

« La résolution du dossier casamançais suffit pour bilan du Président Macky Sall » (Premier ministre)

12/11/2018

« NGAAKA BLINDÉ A FAIT UNE ERREUR DE JEUNESSE »

12/11/2018

« LE DOUANIER CHEIKHOU SAKHO NE S’EST PAS SUICIDÉ »

12/11/2018

Retour au Sénégal : Des chefs d'État d'Afrique demandent à Karim de renoncer

12/11/2018

Dernière minute: Le commandant du bateau "Aline Sittéo Diatta" est décédé

12/11/2018

Santé d'Ali Bongo: les réactions au communiqué de la présidence gabonaise

12/11/2018

Banque de l’Habitat du Sénégal: Dix agents arrêtés pour détournement présumé…

12/11/2018

Liberté de la presse : Le Paris de 12 chefs d’Etat

12/11/2018