Envoyer à un ami
Version imprimable
Partager

PAR OUMOU WANE - LA VICTOIRE DU PEUPLE !

le Mardi 26 Février 2019 à 19:00

Cela a-t-il un sens de la part de l’opposition d’exiger un second tour lorsque le peuple souverain a décidé d’octroyer la majorité absolue au président sortant, si les chiffres officiels confirment que c’est bien et largement le cas ?


Alors que la victoire de Macky Sall ce 24 février 2019 se devrait d’entraîner des scènes de liesse populaire dans tout le pays, c’est une pathétique querelle de chiffres qui s’installe entre l’opposition et le camp du président sortant. 

Au Sénégal, on n’avait rarement vu un tel imbroglio autour de résultats électoraux. Où ailleurs que chez nous, enfin dans une démocratie j’entends, peut-on voir ça, avant même que le Conseil constitutionnel seul habilité à donner les chiffres officiels ne s’exprime ?

Une telle immaturité, une soif de pouvoir si aveugle quelle s’exerce au mépris du peuple et du pays. Avons-nous suffisamment de raisons de nous réjouir toute l’année, pour que l’on nous prive aussi de ça ! Que l’on tente de nous ôter ce droit souverain, ce sens du devoir citoyen, qui parfois, s’accompagne de cette joie, quand nos idées triomphent et que l’on se surprend à croire en nous, en notre patrie, en nos enfants et en leur avenir !

Cela a-t-il un sens de la part de l’opposition d’exiger un second tour lorsque le peuple souverain a décidé d’octroyer la majorité absolue au président sortant, encore une fois, si les chiffres officiels confirment que c’est bien et largement le cas ?

Que les grands rivaux de Macky Sall se montrent sceptiques à cet égard est une chose, mais qu’Idrissa Seck et Ousmane Sonko se croient permis de changer les règles de la démocratie en tentant d’imposer un second tour à la majorité, c’est un comble !

N’importe où dans le monde démocratique, au vu des résultats compilés, des adversaires politiques responsables penseraient avant tout au pays et à sa stabilité. Ils se seraient empressés de féliciter le président Macky Sall pour sa réélection au premier tour avec taux minimum qui semble approcher les 60 % des voix.

Le résultat ne se joue pas dans un mouchoir de poche ! Ce dimanche 24 février, 6,6 millions de Sénégalais ont été appelés aux urnes pour désigner leur futur président. Au terme d’une journée de vote dont plusieurs missions d’observation ont salué le déroulement et la transparence, les premières tendances, confirmées par le dépouillement complet des urnes désigne clairement que le peuple a choisi de renouveler sa confiance à Macky Sall.

Alors pourquoi une telle confusion autour de ces résultats ?

Que le quinquennat du nouveau président s'ouvre par une cérémonie digne de ce nom, puis qu’il nomme son Premier ministre et que les affaires reprennent !

Comme dans d’autres pays du monde, le Sénégal doit voir la population envahir les rues pour fêter la victoire du président élu. C’est une fête que les Sénégalais veulent vivre à cette occasion, car ils ont voté en masse et savent que les résultats reflètent la vérité des urnes.

Alors vite que la commission rende le verdict tant attendu car oui, nous devons dire, fin au suspense, le chapitre de l’élection présidentielle est définitivement clos et le vainqueur de la présidentielle de 2019 doit être accueilli par une liesse populaire et par des cris de victoire ! Mesdames et Messieurs de BBY, gardons le triomphe modeste mais ne faisons pas profil bas… 
Notez

Nouveau commentaire :

LES GENS... LES GENS... LES GENS... | ACTUALITÉ | REACTIONS | ÉCHOS DE LA PRÉSIDENTIELLE | LUS SUR FACEBOOK | Les Premières Tendances | International | PEOPLE & BUZZ | PHOTO | ENQUÊTES & REVELATIONS | CONTRIBUTIONS | COMMUNIQUE | VIDÉOS | Revue de presse | INTERVIEW | NÉCROLOGIE | Analyse | Insolite | Bien être | QUI SOMMES NOUS ? | PUB | PRÉSIDENTIELLE 2019



















Vidéos & images