Iran : neuf morts dans une nouvelle nuit de manifestations

Neuf personnes ont été tuées dans la nuit de lundi à mardi, lors de violences liées au mouvement de contestation qui secoue l'Iran depuis jeudi. L'ayatollah Ali Khamenei a accusé "les ennemis" de l'Iran d'être à l'origine des troubles.

ACTUALITÉ


Neuf personnes ont été tuées dans la nuit du lundi 1er au mardi 2 janvier, dans plusieurs villes de la province d'Ispahan, dans le centre de l'Iran, lors de violences liées aux manifestations qui secouent le pays depuis le 28 décembre. Selon des chiffres officiels, 450 personnes ont été arrêtées depuis le début du mouvement à Téhéran.

 S'exprimant pour la première fois depuis le début de la contestation, le guide suprême iranien, l'ayatollah Ali Khamenei, a accusé mardi les "ennemis" de la République islamique de s'être unis pour porter atteinte au régime. "Dans les événements de ces derniers jours, les ennemis se sont unis en utilisant leurs moyens, l'argent, des armes, la politique et leurs services de sécurité pour créer des problèmes au régime islamique" d'Iran, a affirmé Ali Khamenei.

 
 Peu après, le président américain Donald Trump a de nouveau jeté de l'huile sur le feu via un tweet s'en prenant une nouvelle fois au régime : "Les Iraniens agissent enfin contre le régime iranien brutal et corrompu", a-t-il lancé dans un message matinal. "Le peuple a peu de nourriture, une forte inflation et pas de droits de l'Homme", a-t-il ajouté.Un policier et un Gardien de la révolution tués "Deux cent personnes ont été arrêtées samedi, 150 dimanche et environ 100 lundi", a déclaré mardi le sous-préfet de Téhéran, Ali-Asghar Nasserbakht, à l'agence Ilna, proche des réformateurs dont est issu le président Hassan Rohani. Selon la télévision d'État, six manifestaUn membre des Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du régime, a par ailleurs été tué et un autre blessé par des tirs de fusil de chasse à Kahriz Sang. Les autorités avaient en outre déjà fait état lundi soir de la mort d'un policier, tué par des tirs d'une arme de chasse à Najafabad. Une centaine de personnes ont par ailleurs été arrêtées lundi soir dans la province d'Ispahan, toujours selon la télévision d'Etat. Au total, 21 personnes ont été tuées depuis le début des manifestations contre les difficultés économiques et le pouvoir, qui ont débuté jeudi à Machhad, deuxième ville du pays (nord-est).nts sont morts dans des affrontements avec les forces de l'ordre alors qu'ils tentaient de prendre d'assaut un poste de police à Qahderijan. Un enfant de 11 ans a été tué et son père blessé par des tirs de manifestants à Khomeinyshahr alors qu'ils passaient près d'un rassemblement.
 


Nouveau commentaire :



Publicité

Enquêtes et révélations

Diamniadio: Un malade mental retrouvé égorgé aux abords de « Dakar Arena »

24/07/2019

MAGAL DE DAROU SALAM / Mame Cheikh Anta Mbacké, le plus célèbre argentier mouride raconté par Serigne Fallou Gallass Sylla

24/07/2019

La dépouille de feu Ameth Amar attendue jeudi prochain à Dakar...Le défunt patron de NMA va désormais se reposer à Darou Salam

23/07/2019

Fin du Certificat d'Origine (CO) Entrée du Système REX

23/07/2019

Séoul accuse la Russie d'avoir violé son espace aérien, Moscou dément

23/07/2019

« Goodbye my friend... » (Par Cheikh Mbacké Guissé)

23/07/2019

Après le décès de Tanor, le PS encore endeuillé... "Bill", le fils aîné de feue Adja Arame Diène s'en est allé

23/07/2019

Macky Sall rend hommage à Ahmeth Amar

23/07/2019

Succession de Tanor : quel leader pour mener le Ps à bon port ?

23/07/2019

Youssou Ndour sur le décès d’Ameth Amar : « C’est une grande perte pour le Sénégal »

23/07/2019