Tentant de se dédouaner sur les accusations de népotisme et de mauvaise gestion, le DG de l'IPRES fait des... aveux circonstanciés!

ACTUALITÉ


Cet illustre penseur avait vraiment vu juste lorsqu'il disait : "Qui combat la vérité sera vaincu". 
Qui plus, faudrait-il rappeler pour ceux qui l'ignorent encore à l'image de Mamadou Sy Mbengue qui n'est autre que l'administrateur de l'IPRES, que l’art de convaincre et de persuader est composé de trois aspects : logos, pathos et ethos. Respectivement la raison, l’émotion, et la façon dont les autres vous perçoivent. Cette dernière est particulièrement importante, comme le souligne Philippe Lebreton : " vous pouvez avoir développé une argumentation imparable, si votre interlocuteur ne considère pas que vous êtes digne de confiance, elle ne servira à rien. " La priorité consiste donc à développer votre crédibilité, à assoir votre légitimité à argumenter sur le sujet en question. 
Malheureusement, le  Directeur général de l’Institution de prévoyance retraite du Sénégal ( IPRES), Mamadou Sy Mbengue, qui a ameuté toute la presse Sénégalaise ce mercredi dans  un hôtel de la place, a raté le coche. 

Tentant de répliquer sur les graves accusations de mauvaise gestion dont il fait l’objet, le gars a plutôt fait des aveux circonstanciés.

Et, nombreux ont été les confrères qui sont sortis dépités de la salle abritant ce mercredi après midi la conférence de presse.

Que se passe t'il?
Pour la gouverne de ceux qui n'ont pas suivi le train de l'actualité,  figurez-vous qu'entre autres esclandres, depuis plusieurs mois, des travailleurs font état d’une situation catastrophique à l’Ipres et de détournement de tickets de restaurant d’une valeur de 400 millions de FCfa. D'ailleurs, des associations de retraités réunies ont confirmé ces accusations et demandé sa démission.

Tentant d'effacer le discrédit qui pèse sur lui, depuis l'ébruitement par la presse des dysfonctionnements  notés dans le paiement des pensions au niveau du Nord du Sénégal, Mbengue a reconnu les faits. "L'IPRES qui pré-positionne l'argent une semaine à l'avance auprès de ses partenaires dont le plus important est la POSTE n'y est pour rien"

Malheureusement, le DG de l'IPRES, qui, apparemment, méconnait  le devoir de réserve pour le fonctionnaire, qui, rappelons-le, consiste à mesurer, dans l’intérêt du service public, les mots et la forme dans laquelle il les exprime, divulguera que le plus important des prestataires de l'IPRES (ndlr: Poste finances) a battu sa coulpe. 
"Il y' a eu pour la première fois un manque de coordination entre la POSTE et POSTE-FINANCES et cette dernière qui est notre plus grand prestataire s'est excusée lors d'une réunion" lâchera t'il pour répandre sur la place publique une confidentialité. 


Plus grave, celui qui tient le nerf de la guerre (l'argent) pour le compte des innombrables retraités du Sénégal, sentant que la force du courant  ne passait pas, du tout alors entre lui et l'auditoire, c'est à dire la presse venue couvrir l'évènement, esquivera subtilement les questions liées au malaise qui sévit à l'IPRES. 
En effet, depuis plusieurs mois, l'Institution de prévoyance retraite du Sénégal (ipres) traverse une très profonde crise d'autorité liée à la gestion des hommes et des ressources financières.
Il y'a d'abord, l'affaire du trafic des tickets-restos qui a causé un préjudice financier estimé à des centaines de millions de Fcfa pas encore élucidée. Ce, malgré la plainte annoncée en grande pompe par le Directeur général Mamadou Sy Mbengue.
D'ailleurs, certains syndicalistes ne croient pas à cette plainte déposée à la Dic. Sinon, pourquoi le Dg tarde-t-il à faire accélérer la procédure judiciaire pour faire auditionner les mis en cause dont une de ses proches assistantes ? Vous n'avez pas la berlue!

Aussi paradoxal que cela puisse paraitre, Mamadou Sy Mbengue, laissera entendre que c'est lui-même qui a découvert le pot au rose (allusion faite sur la fraude des tickets de restos) sur... alerte du Directeur des Ressources Humaines. De qui se moque t'on? Prend-il les gens, particulièrement les pisse-copies pour des demeurés?

Nous y reviendrons avec une ébauche de détails notamment sur le recrutement abusif à son actif mais également ses hâbleries  concernant sa proximité (dont il s'enorgueillit) avec le couple Présidentiel, particulièrement avec l'assistante personnelle de la Première Dame!
Mamadou Ndiaye


1.Posté par SÉNI BA le 12/09/2019 10:12 (depuis mobile)
Le plus triste dans cette mauvaise gestion de L''IPRES c''est l''échec du plan sésame qui fait que tous les retraités sont indésirables dans les hôpitaux, le centre médical de Bel-Air est très éloigné et l''accueil des retraités y est cahotique.

Nouveau commentaire :



Publicité


Enquêtes et révélations

Economie du Sénégal : Mouhamed Dia, consultant : « Rien n’avance dans ce pays, tout est à l’arrêt »

23/09/2019

LE KHALIFE GÉNÉRAL DES MOURIDES À MASSALIKOUL DJINANE

22/09/2019

"Guest star" de la soirée de gala de son "poulain" Oumar Bao, le responsable politique de l'APR,Mamour Diallo lui ravit la vedette

22/09/2019

LES CADRES DE PASTEF CONFORTENT SONKO ET TANCENT LA CCR

22/09/2019

Mbour : Macky Sall offre cinq (5) millions à La Collectivité Mandingue

22/09/2019

La présence de forces étrangères dans le Golfe accroît "l'insécurité", selon Rohani

22/09/2019

Thiès : Baye Saër Niang meurt poignardé par son collègue tailleur et conducteur de Jakarta

22/09/2019

Un décret limite à 10 ans certains avantages des anciens Premiers ministres français

22/09/2019

Iba Der Thiam : "Je n'avais pas le temps de faire le tour de toutes les familles maraboutiques…"

22/09/2019

Inauguration de Masalikoul Jinane : Arrivée du Khalife général des mourides à Dakar

22/09/2019